KOLKATA : TRAVAILLEURS LE JOUR, SANS-ABRI LA NUIT - Christophe Stramba-Badiali / Reporter-photographe /
     
KOLKATA : TRAVAILLEURS LE JOUR, SANS-ABRI LA NUIT
Ils sont près de 250 000 à travailler et à dormir sur les trottoirs de Calcutta. Beaucoup sont des hommes seuls, mais on y trouve aussi des femmes et des familles entières abritées pendant la nuit par une simple toile en plastique tendu au-dessus du trottoir.
Ils sont barbiers, journaliers occasionnels, chiffonniers, tireurs de charrettes ou de rickshaw, lavandières, domestiques, vendeurs de rue…
La plupart d’entre eux sont des migrants économiques ou climatiques originaires de zones rurales ou de petites villes, et dont les revenus dans le lieu d’origine n’étaient pas suffisants pour entretenir leur famille.
À la différence de l’Europe ou des Etats-unis, les sans-abri de Calcutta ne sont pas tous des indigents, ils participent pleinement à la force de travail urbaine, même si les revenus qu’ils génèrent ne leur permettent pas de vivre sous un toit.
Top