LE "MARCHE AUX EPOUSES" DE STARA ZAGORA - Christophe Stramba-Badiali / Reporter-photographe /
  
LE "MARCHE AUX EPOUSES" DE STARA ZAGORA
Chaque année, à l’occasion de la fête religieuse orthodoxe de la Saint Théodore, se tient, dans le centre de la Bulgarie, ce que l’on appelle localement le plus gros « marché gitan aux épouses ». C’est dans une atmosphère très festive que des dizaines de familles Roms du clan Kalaidzhi (un sous-groupe de la communauté Roms d’environ 18 000 personnes) se réunissent sur un parking près de la gare routière de la ville de Stara Zagora pour manger, boire, danser et mener des négociations complexes sur le prix des mariées qui mènera traditionnellement au mariage.
Les Kalaidzhi sont depuis des siècles des artisans spécialisés dans la chaudronnerie. Ils sont parmis les plus pauvres de Bulgarie. Ils parcourent les campagnes pour fabriquer et réparer des cuves en cuivre, mais leur survie est de plus en plus menacée par l’arrivée de produits chinois toujours moins chers. Le « marché » est une opportunité pour ces familles pauvres d'organiser des mariages financièrement intéressant pour leurs enfants. La tradition veut que les hommes marient de jeunes vierges du même groupe.
Les mariages se font généralement entre 16 et 20 ans et les familles Kalaidzhi sont connues pour retirer leurs filles de l’école vers l’age de 15 ans pour les garder à l’abri de la tentation. La communauté ne permet pas non plus aux jeunes de se rencontrer sans la présence d’un adulte, les contacts se font donc majoritairement par Internet et par tchat. Le mariage hors communauté est également tabou...
Top